De la farine, à la truite …

Il n’y avait que le pain pour nous rencontrer.

assortment of baked bread on wood table

 

Depuis une paire d’année, je fais moi-même mon pain. Je le trouve meilleur, normal, c’est moi qui l’ai fait, il se conserve mieux et régale la famille et les amis.

Avant j’allais chercher ma farine en super marché, déjà prête, c’est à dire avec levure incorporée. Pétrissage en machine, levage sur plaque de cuisson et passage au four.

Depuis quelques temps maintenant, trouvant la qualité déclinée et le prix augmenté, j’ai décidé de dénicher un meunier.

Bingo il y en avait un, à quelques kilomètre de la maison, proposant tout un tas de farine et de mélanges différents pour le plaisir des papilles et qui plus est, pour un prix défiant toute concurrence.

10 kg de T55 pour 9€ permettant de cuire de 16 à 18 kilo de pain.

Pour mon premier achat, je pris également une farine de seigle avec graines de céréale. Malheureusement je n’eus pas le résultat escompté … mon pain ne levait pas malgré la levure achetée chez ce même minotier. Aujourd’hui retour chez lui pour me réapprovisionner. Le commis n’étant pas là c’est un papy qui me sert et j’en profite pour lui demander conseil et comment régler mon problème de non levage de ma préparation avec céréales.

– » C’est un problème d’eau, vous en mettez trop »

Je lui dis que je pensais bien à cela mais que j’avais suivi les conseil du commis.

– » Oui il vous a donné les mesures générales pour un pain blanc, maintenant il faut vous adapter à la farine utilisée. Les céréales, c’est comme les cailloux dans une rivière. Les cailloux ne boivent pas d’eau, les céréales non plus. Les fibres, c’est comme les arbres sur le bord d’une rivière, ça boit de l’eau. Donc si vous faites un pain avec des graines, mettez moins d’eau que la moyenne et au contraire, si vous faites un pain avec des fibres, rajoutez de l’eau »

L’explication simple, pertinente et facilement compréhensive et qui m’a obligé à lui poser une dernière question:

-« Vous êtes pêcheur peut-être? »

-« il m’arrive de taquiner la truite »

-« Comme moi alors, c’est mon poisson fétiche, vous pêchez en Montagne Noire? »

-« Cela m’arrive blabla bla bla bla »

-« bla blabla blablabla »

Nous nous sommes promis de se retrouver au bord de l’eau. J’ai déjà hâte car si ce monsieur est aussi fin pêcheur que pédagogue, je fais me régaler à ses cotés.

Halieutiquement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.