Une truitelle … mais qu’est-ce donc ???

Rien en fait …

Car la truitelle n’existe pas. C’est un abus de langage du pêcheur pour désigner une truite de petite taille et comme tout abus il y a des dérives, l’abus en lui-même en étant une.

C’est bon vous suivez ?

Les différents états de croissance des salmonidés sont:

L’œuf

img-oeuf_09

L’embryon (œuf + laitance)

L’embryon œillé (embryon fertile avec début de développement)

oeufs-embryonnes-truite

L’alevin (présence du sac vitellin)

b0411_00016i02z

Juvénile (dés la perte du sac vitellin jusqu’à la maturité sexuelle)

Truite (à maturité reproductive)

L’état de truitelle n’existe donc pas et ne peut désigner pour le pêcheur lambda qu’une truite de petite voire de très petite taille.

Le problème est, qu’un salmonidé de 12cm peut être une truite et se reproduire et qu’il existe des juvéniles de 18cm n’ayant pas encore atteint la maturité sexuelle donc ne pouvant pas frayer ….. vous suivez toujours ???

Question: Pourquoi de telles disparités ?

La croissance d’une truite est influencée par différents facteurs:

L’altitude de son habitat (une truite de montagne sera toujours plus petite qu’une truite de plaine à age égal)

Type d’habitat (lac,ru, ruisseau, torrent, rivière …)

Type de substrat (granite/calcaire)

Valeur nutritive donc énergétique transportée par l’eau

Température de l’eau

Conductivité estivale de l’eau (pour faire simple son potentiel à se réchauffer plus ou moins rapidement et à conserver cette température obtenue plus ou moins longtemps pour la restituer au milieu plus ou moins rapidement)

Les débits d’eau naturels (débit constant et débit réservé)

Les débits artificiels (retenue/lâchés)

Le sexe du poisson

Le rang du poisson dans la chaîne hiérarchique alimentaire

La pression de pêche (stress) sans compter d’autres critères techniques et complexes que seul un scientifique pourrait nous faire comprendre.

Mais voilà pour l’essentiel.

Vous suivez toujours ???

Il est communément admis qu’une truite de 2 ans a atteint sa maturité sexuelle. Mais voilà suite à des études dans la Haute-Vienne une truite de 2 ans mesure 18cm, en Charente 29.7cm et en 1981 une étude de scalimétrie sur des torrents des Hautes-Pyrénées a prouvé l’existence de truites de 2 ans mesurant 12.3cm.

Mais aucune des 3 truites précédemment mesurées ne sont des juvéniles, des truitelles …… non … ce sont des truites, comme Mimie Mathy est une femme entière.

Vous suivez toujours …

Alors pourquoi tout ça. Il y a quelques jours sur un réseau social j’ai posté des petites truites pêchée 1100m d’altitude, sur un petit torrent de montagne à faible débit pour la saison, avec une eau dépassant rarement les 8° en été, disposant de nombreuses sapinières sur ses rives. Cela fait 5 an que je connais ce cours d’eau, je le pêche une voire deux fois par an en début de saison. La truite la plus grosse que j’y ai pêché, mesurée 16cm …. un monstre pour ce type d’habitat et je me suis fait pourrir … mdr.

Alors de 1, … les truitelles n’existent pas … c’est un abus de langage.

De 2, une truite de petite taille n’est pas que juvénile, elle peut être truite et prête à se reproduire.

De 3, il est facile d’insulter derrière un écran quand on ne voit pas ou ne veut pas savoir voire en connaitre plus.

De 4, ne pas confondre susceptibilité et subjectivité

De 5, même si c’est un autre sujet … quand on a compris tout ça, cela remets en cause nos croyances et certitudes sur la taille légale des poissons pouvant être conservés. Pour ma part, si pour les farios, la taille prenait 5 à 10 cm de plus je pense que le cheptel ne s’en porterai que mieux. J’ai bien dit Fario … hein … les AEC ne servant qu’à satisfaire les fédé pour vendre des cartes. A méditer …!

Et pour finir, pour 1, l’idiot te salue bien et pour les autres

halieutiquement

Publicités

8 commentaires sur « Une truitelle … mais qu’est-ce donc ??? »

  1. excellent descriptif de la croissance d’une truite; de mon coté j’ai également toujours pensé que la capacité d’une rivière à nourrir son cheptel de truites influait sur la croissance de celles ci. Se faire vilipender sur la toile par des NO Killer après avoir publier quelques truites du haut Adour m’a fortement contrarié

    J'aime

    1. Salut Didier,
      Je vois que je ne suis pas le seul. Les No-killeurs extrémistes m’amusent maintenant, surtout quand il veulent imposer leurs visions et surtout quand certains pêchent aux vairons vivants ou taquinent le brochet ou silure avec un bon gros gardon ou autre piqué dans la lèvres pour être certain qu’il reste bien vivant … Cherchez l’erreur.

      Tiens un peu de lecture si tu veux connaître mes réfexions sur le No-kill: https://frissonshalieutiques.wordpress.com/2018/03/20/mes-reflexions-sur-le-no-kill/

      Halieutiquement

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.