Nymphes en stock …

Ce matin j’avais les yeux grands ouverts à 6H, alors plutôt que de tenter avec cette chaleur de retrouver les bras de Morphée, qui soit dit en passant est le fils d’Hypnos, dieu du sommeil et préférant être à coté d’une femme, direction la Haute vallée.

Je ne vous cacherai pas que l’idée de cet article m’est venu après ma session.

Il existe 3 types de montages.

La ou les mouches du monteur:

C’est celle qui dépasse les capacités de l’exécutant mais qui le fait vibrer. Celle que tu recommences encore et encore. Celle qui, sans savoir réellement pourquoi, tu veux y arriver, avoir un truc qui y ressemble et quand tu commences à être sur la voie, t’es fier. Mais ça ne te convient pas alors tu remets l’outil à l’ouvrage.

En plus simple, le Graal ….  Ton Graal .

Perso j’ai 4 modèles que je n’arrives pas encore à reproduire. Il faut dire aussi que je me suis attaqué à des pointures  … mais qui peut le plus, peut le moins, si tu veux atteindre les étoiles ne vise pas que la lune.

Mais ensuite se pose l’éternelle question:

Pêcheras-tu avec?

Et là rien n’est moins sûr. Perso je ne pense pas … j’en aurais trop chié.

 

La ou les mouches du pêcheurs:

Là je pense que c’est simple pour tout le monde. Nous les avons « toutes » dans nos boites. Ceux sont les montages que nous présentons allégrement, l’un après l’autre lors de nos sorties. Il y a les « incontournables » et les trucs de la dernière chance, les « au cas où » ou « on se sait jamais », sans parler des fameux « sauve bredouille » tout en vociférant pourquoi tel ou tel modèle est refusé. Si nous étions devin un seul modèle nous suffirait … Comprendra qui veut ou … Qui peut.

Alors, lors d’un refus, on se pose des questions sans répondre réellement à aucune d’autres elles. Tout est tellement aléatoire.

En quoi un modèle présenté 1/4 d’heure plus tôt ne serait pas le sésame du moment.

Reste la mouche du poisson:

Celle-la est en fonction des jours et du moment, la plus difficile à avoir. C’est elle qui fera que Dame truite sera joueuse ou pas. C’est celle qui décidera la Belle à sortir de sa cache ou de sa berge. En plus simple c’est elle qui décidera à l’instant T si tu es brecouille ou pas. C’est la seule au moment précis, qui peut durer plus ou moins longtemps qui permettra de leurrer notre désir.  Mais le montage d’aujourd’hui sera-t’-il celui de demain?

N’est-ce pas là aussi, tout le plaisir de taquiner ce poisson, roi des torrent?

Ce matin il fallait rester simple:

1 hameçon caddis de 12

1 bille tungstène cuivre jaune

1 corps en fil de montage noir

1 thorax de 2 à 3 tours de dubbing noir.

Une seule chose est sûre … c’est que ce modèle m’a permit l’année dernière de prendre ma première truite à la nymphe au toc et sera toujours présent dans ma boite.

De là à dire que la superstition est aussi un facteur de réussite il n’y a pas loin. Personne n’y croit mais beaucoup s’en revendique

Comme disait mon Grand-Père:

« Je ne suis pas superstitieux …  car ça me porte malheur !!! »

Pour ceux qui ont du temps à la réflexion, comme c’est l’épreuve de philo aujourd’hui … vous avez 4 heures

Halieutiquement

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s