La Perdigone

L’origine serait espagnole pouvant se traduire par chevrotine. L’absence de fibre ou poil, mise à part pour les cerques, et la « nymphe » étant vernie, celle-ci atteindra rapidement les fonds de fosse même avec les plus petits modèles.

C’est certainement la mouche dont le montage est le plus simple à réaliser.

De plus la perdigone offre toutes les fantaisies en terme d’imagination tant que le poisson la prend.

Même si les truites n’en seront pas moins gourmandes les mouches  » flaschies » seront réservées aux ombres mais pas que.

Mettre l’hameçon à l’étau avec sa bille

Fixer les cerques avec la fil de montage

Former un sous corps, ici soie polyfloss rose fluo

Former un thorax, ici du fil PG brun foncé

Vernisser à la résine + lampe UV

Bon montage

Halieutiquement

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.