Contagion … pollution …

J’ai eu la chance pour la deuxième fois de voir Laurent me rendre une petite visite. Je lui avais promis lors de notre première rencontre de le mener sur les traces de L’Ours Tarnais. Tout là haut, dans Ma Montagne Noire. Là où les truites sont joueuses et espiègles.

Nous n’avons pas trop le temps en fioritures ou palabres inutiles, il nous faut faire vite, Lolo ayant des impératifs horaires. On le savait avant ce partage, nous sommes voilà donc, après chargement du matériel dans ma voiture, partis vers les cimes.

« Tu vois ce petit torrent, là au milieu des arbres? »

« Oui, c’est joli »

« Bin c’est pas là que nous pêcherons, celui là nous le ferons à ta prochaine visite …..En partant de ce virage. »

Après le petit pont nous nous mettons en tenue. La rivière est belle et chante a quelques mètres de nous, légèrement en contre-bas.

 

C’est simple, la rivière fut partagée naturellement en deux, chacun sa berge et en remontant. Les touches ont été nombreuses et les loupés ou mises au sec tout autant. Nous en avons « tenues » une poignée + deux au bout du fil, mais beaucoup de truites ont joué les pudiques refusant la mise en photo. Ce qui est rassurant c’est que sous la même technique, appâts sensiblement les mêmes, matériel presque commun étant tous les 2 avec une 3.50, mais plombée différente, hameçons différents, nous en loupons l’un comme l’autre une petite dizaine.

Ces dames avaient du mal à « avaler » le repas proposé. Comme un truc qui les gène alors qu’elles ont faim, mais refusant réellement de passer à table.

Au bout d’une heure, une heure et demi de pêche, Laurent n’est pas au mieux. Il faut dire aussi qu’il a une angine blanche depuis 3 ou 4 jours et sous antibiotique. Limite hier il me téléphonait pour annuler sa venue. Mais il s’accroche malgré les aigreurs d’estomac qui le tiraillent.

Nous quittons de ce fait la rivière à 2 ou 300 mètres du pont amont. Mon ami n’est pas au mieux et doit aussi se reposer avant de rentrer chez lui. Mais ces deux heures et demi de pêche furent encore un pur plaisir.

Arrivés sur Carca, on « casse-croûte » à l’ombre. Pour moi tout va bien mais pour Lolo même le pain de mie ne veut pas descendre, ça fait mal dans l’arrière gorge. Il vient de m’appeler il est bien arrivé et rentré chez lui.

Repose toi Mon Ami et encore mille mercis de ta visite.

Ce qui m’inquiète le plus c’est que le bougre avant de se mettre en tenue à pisser contre un arbre pô loin de ma rivière. J’espère qu’il n’a pas pollué son eau et filé son angine à mes truites …. PFFFFFFFF!!!!!!!!

Bise Mon Lolo, reviens quand tu veux ou peux, mais soigne toi avant.

Halieutiquement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.