La pêche au macaroni

R. Portier

Décembre 1947

Dans nos contrées, à partir de la mi-novembre, nous ne pouvons plus guère compter sur la capture des gros cyprins, barbeaux, brèmes, carpes ou tanches ; celle même de la « blanchaille » devient à peu près nulle. Il est, cependant, quelques autres poissons que les basses températures laissent à peu près indifférents et qui continuent à mordre plus ou moins bien à la ligne. De ce nombre est le chevenne de bonne taille, dont la chair blanche et grasse, malgré ses arêtes, n’est point du tout à dédaigner.

selection_019

Lire la suite

Publicités

Dur … dur …

Après un été pourri au niveau familial, la météo n’est pas de reste. Début juin je parlais déjà des niveaux bas pour la saison et pour tout vous dire je n’ai pas souvenir de la date où une réelle pluie a été bénéfique pour les rivières.

P1030894

Lire la suite