Pollution sur la Dure

Vendredi 15 septembre 2017 au soir, je tombe sur un post sur FB faisant état d’une éventuelle pollution sur le ruisseau  » La Dure »

Après être rentré en contact avec l’administrateur de la page Facebook, voici ce qu’il me déclare:

Une veille bâtisse du village est transformée en atelier de peinture.

Lire la suite de « Pollution sur la Dure »

Publicités

Ça sent la fin …

Si je devais faire le bilan de cette année de pêche, je serai obligé de « paragrapher » mes propos.

1° Niveau poisson.

Rien à redire. Les belles étaient présentes à toutes mes sorties. Je n’ai connu que très peu de capots. En une vingtaine de sessions 97 truites ont été mises au sec. Toutes sont reparties dans leur milieu naturel.

Lire la suite de « Ça sent la fin … »

Capacité biogénique des eaux

Delaprade

Juin 1949

Le professeur Leger, de la Faculté des Sciences de Grenoble, est mort le 7 juillet 1948. C’est une très grande perte pour la pisciculture française, à laquelle il a fait faire tant de progrès. Je rappellerai simplement ses livres sur la faune des cours d’eau à truites, sur les algues, sur la pisciculture fermière.

selection_037

La partie la moins originale de son œuvre n’est point celle dans laquelle il a tenté — et réussi — d’estimer la richesse en poissons de nos eaux si diverses, c’est-à-dire la capacité biogénique de ces eaux.

Lire la suite de « Capacité biogénique des eaux »

La pollution des eaux … partie 3

Delaprade

Juin 1950

Nous avons vu (1) que la méthode biologique d’estimation de dommages-intérêts consistait en l’étude comparative de la petite faune et de la flore avant la pollution (ou en amont de la pollution, ce qui revient au même) et après la pollution, cet examen restant valable deux ou trois mois après le déversement accidentel, ou de façon permanente en cas d’empoisonnement chronique.

Par l’étude de la petite faune et de la petite flore des cours d’eau, on parvient à déterminer la diminution de la capacité biogénique du fait de la pollution et, par conséquent, la diminution de la production en poissons de la rivière à l’aide des formules du professeur Léger.

les-pecheurs-tres-attaches-a-leur-riviere-vont-recevoir-des-dommages-et-interets-du-ce-d-air-france-tandis-que-la-riviere-a-retrouve-un-bien-meilleur-aspect-aujourd-hui-dr

Lire la suite de « La pollution des eaux … partie 3 »

La pollution des eaux … partie 2

Delaprade

Mai 1950

Méthode biologique de constat.

Il est vite dit qu’une usine pollue une rivière : la clameur publique est prompte ; encore faut-il en constituer une ou plusieurs preuves qui puissent être admises par l’Administration et les tribunaux, et ceux-ci ne se contentent pas de racontars ; une affaire en justice ne saurait s’engager à la légère.

pollutionégout

Lire la suite de « La pollution des eaux … partie 2 »

Coup de gueule N°4 …

… contre un coup de com’ de la ministre de l’environnement.

250px-Glyphosate-3D-balls

Même si ce billet a un lointain rapport avec la pêche, cela m’intéresse.

Remettons les choses en place … NON Madame Royal ne veut pas interdire les pesticides comme le prouve le site internet gouvernemental, elle ne veut qu’en limiter les usagers … ce qui est déjà pas mal mais:

La mise au point est important …. elle ne veut pas se mettre la pétro-chimie sur le dos.

Lire la suite de « Coup de gueule N°4 … »

Retour sur mon coup de gueule …

Dimanche 10 mai 2015, pendant ma session, le ruisseau que je pêchais, fût victime d’une pollution par déchet vert. J’en parle ici

Alors on en est où ???

Le président de l’appma m’a contacté ce matin pour me dire qu’hier soir la « pollution » était toujours visible et qu’il avait identifié le fautif.

Fautif qui a reconnu les faits.

Le président m’a demandé si je voyais un inconvénient à ce qu’il garde le dossier sous le coude et le fasse remonter en cas de récidive.

Je lui ai dit que j’avais prévenu par mail  l’Onema  du département, avec les photos et explications. Que perso mon permis m’avait couté 95€ et que si j’étais pris en défaut, on ne me ferai certainement pas de cadeau et que les règles étaient faites pour être respectées. Je lui ai précisé que c’était certainement mon coté militaire qui ressortait … et qu’en tant qu’ancien militaire j’ai toujours assumé mes actes et mes dires.

A ce jour et à cette heure, je n’ai pas de retour de l’Onema …

Coup de gueule

et prise de tête avec un riverain qui ne trouve rien de mieux que de balancer dans la rivière la tonte de son gazon.

P1020105 P1020104 P1020103

Demain direction la fédé départementale et président de l’appma du secteur.

Non seulement ce monsieur a pourri le ruisseau sur plus de 600m, mais les niveaux du Limon étant bas voire très bas, à ce niveau l’herbe n’est pas prête à déguerpir et va donc colmater le fond du cours d’eau. Si tout le monde fait comme lui dans pas longtemps le Limon ne sera plus qu’un doux souvenir