La pêche au macaroni

R. Portier

Décembre 1947

Dans nos contrées, à partir de la mi-novembre, nous ne pouvons plus guère compter sur la capture des gros cyprins, barbeaux, brèmes, carpes ou tanches ; celle même de la « blanchaille » devient à peu près nulle. Il est, cependant, quelques autres poissons que les basses températures laissent à peu près indifférents et qui continuent à mordre plus ou moins bien à la ligne. De ce nombre est le chevenne de bonne taille, dont la chair blanche et grasse, malgré ses arêtes, n’est point du tout à dédaigner.

selection_019

Lire la suite de « La pêche au macaroni »

L’alevinage en saumon dans l’Allier.

H. PARRAIN

Aout 1947

Président de l’Association protectrice du Saumon.

— Le 20 avril, l’Association protectrice du Saumon, dont le siège est à Clermont-Ferrand, 54, avenue de Boisséjour, a déversé dans l’Allier, entre Cournon et Brioude, 60.000 alevins de saumons. Cette opération a été effectuée dans des conditions excellentes, en présence de représentants de l’administration des Eaux et Forêts. Ainsi, six mois à peine après sa constitution, l’Association protectrice du Saumon a commencé la réalisation du programme qu’elle s’est assigné : l’alevinage en saumon de l’Allier.

saumon

Lire la suite de « L’alevinage en saumon dans l’Allier. »

Que dire à part …

Merci.

Merci à Robert, conteur d’écailles, poète des rivières pour tes louanges sur mes montages. Merci de ta jovialité et ton exubérance contagieuse .

Merci à Guy d’être tombé amoureux de certaines de mes mouches. J’espère que la fourmis à la colle thermosoudable te portera chance.

20170106_224010

Merci à Alphonse de prendre en exemple certains de mes arguments pour la sauvegarde du milieu halieutique. Cela réconforte de savoir que l’on est dans le vrai et qu’il m’arrive de ne pas dire que des conneries.

Merci à tous ceux qui étaient présents vendredi soir. Nous n’avons pas toujours eu le temps d’échanger comme nous l’aurions voulu mais je sais que nous nous reverrons.

Merci enfin à Fabrice sans qui, rien ne serait arrivé.

Je pense que l’association « Fous de Toc » vient d’écrire la préface d’un magnifique volume.

Halieutiquement